Ces paroissiens ont apprécié...

  • Paroisse Sainte Croix des Confluents 47

 

En juin 2017,

 

- Charles de Lavivier a lu : 

 

« L’année où j’ai vécu selon la Bible »

de A. J. Jacobs

 

Ne vous y trompez pas : A. J. Jacobs n'est pas un religieux. C'est un juif new-yorkais tout ce qu'il y a de plus laïque, qui, au départ de cette aventure, ne sait pas grand-chose de la Bible. Mais frappé par la résurgence de la foi et le nombre croissant d'Américains déclarant prendre les Écritures au pied de la lettre, il s'est mis à douter. Serait-il possible que tant d'hommes et de femmes soient victimes d'une illusion monumentale ? Ou bien est-ce lui qui passe à côté d'une expérience humaine essentielle, comme quelqu'un qui traverserait l'existence sans jamais écouter Beethoven ou tomber amoureux ? Pour en avoir le cœur net, il va lire la Bible et tenter de la suivre aussi littéralement que possible. Observer les dix commandements. Être fécond et multiple. Aimer son prochain. Mais aussi se plier à ces règles qu'on néglige trop souvent : ne pas raser les coins de sa barbe, jouer de la harpe à dix cordes et, bien sûr, lapider les adultères. Il s'absorbe dans la prière, garde des moutons dans le désert israélien, mange des criquets, pourfend l'idolâtrie et dit la vérité nue en toute circonstance... au grand dam de ses proches.
Mais il part également à la rencontre des différentes communautés religieuses littéralistes. Il fait la visite guidée d'un musée créationniste et chante des hymnes avec un amish de Pennsylvanie. Il danse avec les hassidim de Brooklyn et débat des Écritures avec un témoin de Jéhovah. Aux prises avec des règles apparemment archaïques qui déconcertent son cerveau du XXIe siècle, il découvre aussi une sagesse biblique ancienne restée d'une pertinence frappante. Empreint de respect autant que d'irrévérence, le voyage spirituel qui en découle est à la fois drôle et profond, personnel et universel. Que vous soyez croyant, agnostique ou athée, il pourrait bien changer votre regard sur le livre le plus influent de l'Histoire.

A. J. Jacobs collabore au magazine Esquire. Après un immense succès aux Etats-Unis, L'Année où j'ai vécu selon la Bible est en cours de traduction dans le monde entier. La Paramount en a acquis les droits cinématographiques. C'est son premier ouvrage traduit en français.

 

 

- et Emmanuelle Guibert :       

 

« Funérailles Célestes » de Xinran

Collection Picquier poche

 

 

   Funérailles célestes est une histoire d'amour et de perte, de loyauté et de fidélité au-delà de la mort. Xinran dresse le portrait exceptionnel d'une femme et d'une terre, le Tibet, toutes les deux à la merci du destin et de la politique. En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kejun s'enrôle dans l'armée comme médecin. Peu après, Wen apprend la mort de son mari au combat sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée - le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Perdue dans les montagnes du nord, recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari... Quand Wen retourne finalement en Chine, elle retrouve un pays profondément changé par la Révolution culturelle et Deng Xiaoping. Mais elle aussi a changé : en Chine, elle avait toujours été poussée par le matérialisme ; au Tibet, elle a découvert la spiritualité.

 

 

 

Au mois de mai, de nombreux paroissiens ont vu :

 

 

« Le 13ème jour »

Réalisé par Dominic Higgins, Ian Higgins

 

Portugal, 1917. Trois jeunes bergers du village de Fatima, Lucie, François et Jacinthe, voient, chaque 13 du mois, une "Dame venant du ciel", qui se manifeste à eux et leur parle. Les habitants du village, apprenant cela, n'en croient pas un mot et se moquent des enfants, tandis que le gouverneur de la région souhaite arrêter la "mascarade" afin d'éviter des troubles à l'ordre public.

Mais petit à petit, la foule de curieux s'agrandit... cette Dame venant du Ciel n'est-elle pas la Sainte Vierge ? Les enfants n'affirment-ils pas qu'elle va faire un miracle, que tous pourront voir ? Et la foule, de curieux, devient une foule de fidèles, accompagnant les enfants apparition après apparition, priant avec eux...

Le 13e jour livre le récit déroutant des apparitions de Fatima sous un angle esthétique inédit, et tout en respectant la chronologie historique des évènements.

 

 

En avril 2017,

 

-Plusieurs paroissiens, dont Yannick Masson, ont vu :

 

« La Confession », film dramatique français

réalisé par Nicolas Boukhrief, sorti en 2016,

nouvelle adaptation cinématographique du roman « Léon Morin, prêtre » de Béatrix Beck

 

Dans un village français, pendant l'Occupation, Léon Morin, le nouveau prêtre, jeune et beau, provoque l'émoi chez les habitantes. Les hommes du village sont soit morts au front soit emprisonnés. Barny, une jeune communiste qui ne croit pas en Dieu, est la seule à ne pas s'enthousiasmer. En confession, elle tente de le défier, et lui reprocher son attitude vis-à-vis des Allemands. Or, Morin n'est pas du genre à se laisser déstabiliser facilement. Ils se rencontrent souvent, évoquent la religion et l'existence de Dieu. Alors qu'ils commencent à être attirés l'un par l'autre, les Allemands viennent arrêter dix otages...

 

 

 

-E. Guibert a lu :

 

 

« Léon Morin, prêtre »

de Béatrix Beck

 

« - Monsieur l'abbé, je voudrais vous dire quelque chose, articulai-je avec difficulté. Il leva vers moi des yeux attentifs.- Voilà. Je suis flambée.- Vous êtes flambée ?. - Oui. Je me convertis. Je suis à vos ordres. Morin parut consterné…. - Vous êtes peut-être un peu trop fatiguée, ou sous-alimentée, ces temps-ci.- Non, je ne suis pas fatiguée, et on vient de toucher des pommes de terre…. - Elle est complètement braque, cette fille, murmura Morin…. »

 

 

 

 

 

-MJ de Lacvivier a lu :

 

« Oser la chair » de Jean-Pierre Brice Olivier

Éditions du Cerf

 

Ce qui constitue notre humanité n'est jamais un obstacle à la vie spirituelle mais au contraire à son service, toujours, même ce qui nous apparaît le plus sombre. C'est ce que nous apprennent les psaumes et les évangiles. Nous incarner - dans notre propre chair, toute notre chair - est le plus difficile et le plus exigeant. L'humain, qui semble nous limiter, nous contraindre, nous retenir, n'est jamais en opposition à notre quête de Dieu. Demeurer dans notre chair, habiter la terre, le temps, la cité, le royaume voilà notre seul chemin de sainteté. L'Incarnation de Dieu est le signe le plus puissant de sa miséricorde. Laisser Dieu être Dieu. La miséricorde n'est pas liée au péché qui concerne le faire et pour lequel il y a le pardon, mais elle regarde l'être, la personne entière. Il s'agit du don surabondant de vie, du désir de Dieu, de son espérance dans l'homme.

 

Dominicain, Jean Pierre Brice Olivier (56 ans) a dirigé une galerie d'art contemporain à Paris de 1984 à 1996, et reste passionné par la création contemporaine sous toutes ses formes. Il exerce son métier de prédicateur auprès des Equipés du Rosaire, de la Fraternité Lataste, de nombreuses communautés et aussi en prison.

 

 

En mars 2017,

 

X. et Ch. Garez ainsi qu’ E. Guibert ont vu :

 

« Un Paese di Calabria »

Documentaire de Shu Aiello, Catherine Catella

 

 

Comme beaucoup de villages du sud de l'Italie, Riace a longtemps subi un exode rural massif. Un jour, un bateau transportant deux cents kurdes échoue sur la plage. Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide. Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l'école. C'est ainsi que chaque jour depuis 20 ans, le futur de Riace se réinvente.

 

 

 

MJ de Lacvivier a lu :

 

« La Résurrection et la vie » de Bernard Sesboüé

Édition : Desclée de Brouwer

 

 

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. " C'est l'affirmation claire du credo des chrétiens. Mais la force de ce message d'espérance semble s'estomper même pour de nombreux croyants. Devant l'échéance ultime, beaucoup apaisent leur inquiétude dans la croyance en la réincarnation ou dans le témoignage très serein de ceux qui disent avoir côtoyé la mort de près. Ouvrons le dossier avec sérieux; il y va du sens même de nos existences et du sort final de toute la famille humaine. Bernard Sesboüé montre d'abord quelle profonde expérience spirituelle permet à l'espérance de la résurrection des corps d'émerger dans la conscience d'Israël. Il laisse ensuite rayonner, au cœur du mystère chrétien, la lumière qui émane de la mort et de la résurrection du Christ. Quelle transformation de la condition humaine ! Quelle percée d'espérance ! Mort, jugement, jugement dernier, fin du monde, enfer, purgatoire, ciel..., le père Sesboüé a gardé d'oublier ces mots graves de la tradition chrétienne et il ne tait pas le risque dans lequel s'engagent nos vies d'hommes. Mais en approfondissant ces réalités, il découvre la dynamique d'une espérance plus forte que les peurs, car le Seigneur qui vient est Celui qui dès maintenant est à l'œuvre dans l'humanité et dans le cœur de chacun ; il est le Dieu des vivants. "Je suis la résurrection et la vie ! ", cette affirmation du Christ est riche d'une immense promesse.

Théologien, jésuite, Bernard Sesboüé est l'auteur de nombreux ouvrages dont certains ont connu un grand succès comme N'ayez pas peur, Croire, et récemment, Le Christ hier, aujourd'hui et demain. Il enseigne au Centre Sèvres.

 

 

 

En février 2017,

 

Emmanuelle Guibert a lu :

 

« Guide Spirituel du Pèlerin – En chemin avec Saint Jacques »

(Communauté des Prémontrés de Conques et de l'Hospitalité Saint Jacques d'Estaing)

   

Ce "guide du pèlerin" est, avant tout, destiné à nourrir spirituellement la marche du pèlerin d'aujourd'hui.

Il propose un choix de thèmes pour méditer, des témoignages et l'évocation de quelques saints protecteurs en des sanctuaires jalonnant le Chemin.

Ce guide a été rédigé par deux communautés catholiques implantées sur la route du Puy.

 

 

 

 

Charles et Marie-José de Lacvivier ont vu :

 

Silence

de M.Scorsese

 

Synopsis et détails

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

XVIIème siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.

 

 

 

Lectures du mois de janvier 2017

 

Christiane Barroux :

 

« Au diable la cupabilité » d’Yves-Alexandre Thalmann

aux éditions « Jouvence »

 

Nouvelle édition revue et actualisée. Un livre de référence qui a déjà aidé des milliers de personnes! La culpabilité est un sentiment aussi répandu que pénible à vivre. Sain lorsqu'il survient en réaction à une faute, il peut devenir pathologique et envahir notre existence. Et si, contre toute attente, il y avait une bonne raison à cette culpabilité qui nous empoisonne la vie ? Car se sentir coupable, c'est paradoxalement éprouver un sentiment de contrôle sur le monde et les autres !

Ainsi, ce n'est pas en luttant contre notre culpabilité que nous réussirons à l'éradiquer, puisqu'elle nous sert de protection. Elle disparaît d'elle-même du moment que nous acceptons notre angoissante absence de pouvoir sur autrui. Grâce à ce lâcher-prise, nous devenons capables de dissocier exactement nos responsabilités de celles des autres. Quelle liberté lorsque nous déposons enfin les fardeaux qui ne nous appartiennent pas !

Ce livre, illustré de nombreux exemples tirés de la vie quotidienne, entraîne le lecteur au plus profond du sentiment de culpabilité. Il démontre que les recettes destinées à faire taire la culpabilité sont souvent inefficaces à long terme. En affirmant que la culpabilité et la toute-puissance sont deux aspects d'une même réalité, l'auteur apporte un éclairage original sur nos motivations les plus inconscientes, en même temps qu'il propose des moyens concrets pour travailler sur la culpabilité et la dépasser.

Le livre de référence incontournable en matière culpabilité !

 

 

Marie-José de Lacvivier :

 

« Les identités meurtrières »

d’Amin Maalouf

 

Que signifie le besoin d’appartenance collective, qu’elle soit culturelle, religieuse ou nationale ? Pourquoi ce désir, en soi légitime, conduit-il si souvent à la peur de l’autre et à sa négation ? Nos sociétés sont-elles condamnées à la violence sous prétexte que tous les êtres n’ont pas la même langue, la même foi ou la même couleur ? ?
Né au confluent de plusieurs traditions, le romancier du Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993) puise dans son expérience personnelle, aussi bien que dans l’histoire, l’actualité ou la philosophie, pour interroger cette notion cruciale d’identité. Il montre comment, loin d’être donnée une fois pour toutes, l’identité est une construction qui peut varier. Il en dénonce les illusions, les pièges, les instrumentations. Il nous invite à un humanisme ouvert qui refuse à la fois l’uniformisation planétaire et le repli sur la «tribu».

 

 

Décembre 2016

 

Agnès et Jean-Louis Trézéguet ainsi que Chantal Garez ont vu :

 

Les Innocentes

est un film dramatique franco-polonais coproduit, coécrit et réalisé par Anne Fontaine, sorti en 2016.

Date de sortie : 10 février 2016 (France)

Réalisatrice : Anne Fontaine

Directeur musical : Grégoire Hetzel

Scénario : Madeleine Pauliac

Scénario : Anne Fontaine, Pascal Bonitzer, Alice Vial, Sabrina B. Karine

 

En 1945, Mathilde Beaulieu travaille au sein de la Croix-Rouge française dans un hôpital de fortune en Pologne. Un jour, une nonne d'un couvent voisin lui demande de l'aide. La jeune femme finit par la suivre et découvre que l'une des sœurs est sur le point d'accoucher. Après la naissance de l'enfant, elle comprend que d'autres servantes de Dieu, toutes violées par des soldats russes, sont également enceintes. La mère supérieure refuse d'alerter les autorités pour que la réputation du couvent reste intacte. Elle refuse également que Mathilde leur porte secours. Maria, qui a eu une autre vie avant de prendre le voile, se pose des questions sur sa foi après ce qu'il leur est arrivé...

 

 

Marie-José de Lacvivier a lu :

 

« Le goût de l’avenir » de J.C Guillebaud

Editions du Seuil

(disponible à St Félix)

 

Sans le savoir, nous sommes déjà entrés dans un nouveau monde. Nous avons eu du mal à penser véritablement la prodigieuse mutation anthropologique et historique dont nous sommes les témoins inquiets. Nous nous sentons de moins en moins capables d'agir sur le cours des choses. C'est contre ce nouveau fatalisme que ce livre entend réagir. Pour retrouver le goût de l'avenir, refonder la démocratie, reprendre possession de notre destin, il faut tenter de penser autrement les grandes contradictions contemporaines : la transgression opposée à la limite, l'individualisme brisant le lien, l'innocence préférée à la responsabilité ou encore la croyance affaiblie qui ne donne plus sens au savoir. Contre les pugilats dépassés et les manichéismes exterminateurs, ce sont autant de chemins nouveaux qu'il s'agit de tracer. Ou d'ouvrir.

 

 

 

Ouvrages lus en novembre et disponibles à St Félix (atelier « Autour des Livres »)

 

E. Guibert : 

 

« Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique »

 Conseil Permanent de la Conférence des Évêques de France

Octobre 2016     Bayard – Cerf

 

   « Si nous parlons aujourd'hui, c'est parce que nous aimons notre pays, et que nous sommes préoccupés par sa situation", nous disent les évêques du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France. Ils prennent la parole parce que les catholiques, citoyens à part entière au milieu de leurs contemporains, ne peuvent se désintéresser de ce qui touche à la vie en société, la dignité et l'avenir de l'homme. Ils s'adressent à tous les habitants de notre pays parce qu'il est fragilisé. Et que c'est ensemble que nous pourrons nous atteler à le refonder.

 

 

 

MJ de Lacvivier :   

                  

« Qu’est-ce qu’une famille ? »

de Fabrice Hadjadj

 

            Et si la famille n'était pas le "foyer clos" que l'on a cru ? Si elle était l'"institution anarchiste par excellence" ? De fait, elle est antérieure à l'idéologie et à l'Etat. Fondée dans notre fondement le plus concret - c'est-à-dire où je pense - elle apparaît naturellement avec le désir qui unit un homme et une femme. Serait-elle royale ou puritaine, sa source obscure est dans nos culottes. Et les naissances qui en jaillissent déconcertent leurs auteurs eux-mêmes, les ouvrent à une nouveauté déjouant leurs plans : un petit trisomique peut surgir au beau milieu d'un couple d'ingénieurs, un hermaphrodite chez de membres de la Manif pour Tous, un poète parmi les pontes de la finance... Sans même une particulière anomalie, le petit d'homme est toujours un événement qui excède la capacité de ses parents. Mais l'"innovation" voudrait mettre un terme à cette nouveauté déroutante. Il faudrait que la famille se change en laboratoire, et ne soit plus fondée sur le sexe, mais sur l'ingénierie. Le père est remplacé par l'expert, l'étreinte passionnée par la transparente éprouvette, la table familiale par la tablette électronique, etc. Ce petit livre voudrait montrer le lien du logique et du généalogique contre leur dislocation contemporaine au profit de la technologie. Il ose prétendre que la différence des sexes est le socle de l'intelligence humaine, et que la naissance ordinaire est plus chargée d'avenir que tous les superbes futurs planifiés de la PMA. Lisez-le et vous deviendrez mieux qu'une bombe sexuelle : un contemplatif ultra-sexiste...

 

 

Juin 2016

 

Lu par M.J de Lacvivier:           

 

"L'échelle de Jacob"   de Gustave Thibon

aux Éditions Fayard

 

Sous ce titre, l'auteur a rassemblé les éléments de deux volumes, "Le Pain de chaque jour "et "L'Echelle de Jacob", qui sont aujourd'hui introuvables. Mais il a encore approfondi son analyse, pour tenir compte des événements qui se sont produits ces dernières années. Ce n'est pas que les ouvrages de Gustave Thibon dépendent des circonstances, mais ce penseur réaliste recherche les faits pour en discerner le sens. Et le sens n'est pas pour lui simple objet de connaissance, c'est la flèche qui indique la direction à suivre.


Pour réaliser une telle œuvre, il faut être à la fois témoin du temps et de l'éternité, témoin au départ, grâce à l'observation et à l'expérience, témoin de l'arrivée par la foi et, peut-être, par une certaine expérience de la grâce, qui fait déjà vivre l'éternité dans le temps.
Editions Fayard


Et le lecteur parcourt cet itinéraire avec le témoin, à travers les étapes de la pauvreté, de l'amour, de la douleur, en dépit des obstacles du péché et du mensonge, entre ciel et terre, jusqu'à la délivrance. Tous les aspects opposés et complémentaires de la vie sont ici évoqués, le mirage et l'oasis, la solitude et la communion, l'épreuve et l'amour, etc.

L'auteur entraîne son lecteur dans un dialogue passionné, il le provoque à la réflexion, le renvoie à sa propre expérience, le révèle à lui-même, en même temps qu'il lui fait percevoir sa relation avec l'univers et Dieu.

L'œuvre de Gustave Thibon a valu à son auteur, en 1964, le grand prix de littérature de l'Académie française. Ecrivain indépendant de toute école et de toute coterie, il est à la fois l'enfant et le chantre de la terre et du ciel. On goûte en le lisant la saveur du pain de campagne et celle des plus hautes vérités, cette savoureuse compréhension des choses, que les anciens appelaient la Sagesse.

 

 

Mai 2016

 

Lu par E. Guibert:   

 

" François Parmi les loups, les secrets d'une révolution au Vatican "

de Marco Politi   aux  Éditions "Points"

 

                                                                

   Du conclave à aujourd'hui, l'ascension du Pape François s'est faite avec la volonté claire de refonder l'Eglise. Des tensions à l'intérieur même de ses rangs se font sentir alors qu'il tente de faire bouger les lignes sur la richesse des évêques, l'intégration des femmes aux instances de décision ou encore la position de l'Eglise sur le divorce ou l'homosexualité. Une plongée dans les arcanes du pouvoir pontifical et dans les intrigues de la Curie qui révèle les dessous d'une guerre impitoyable.

 

 

 

 

 

Lu par M.J de Lacvivier:  

 

"Entretien exclusif Pape François" avec Guillaume Goubert

et  Sébastien Maillard

dans "La Croix" -  mardi 17 mai 2016 n° 40493

 

 

   Entretien à retrouver sur:

http://www.la-croix.com/Religion/Pape/EXCLUSIF-Interview-avec-le-pape-Francois-l-integralite-2016-05-19-1200761289

 

 

 

 

Avril 2016

 

Lu par Christine Mulliez:         

     

"Père Elijah, une apocalypse" de Michael D. O' Brien

                         Thriller religieux,    aux  Éditions Salvator                          

  

 

  -Père, dit le Pape, vous vous demandez pourquoi nous vous avons fait venir ici à Rome dans des circonstances si inhabituelles. -Oui, Saint-Père. -L'affaire qui nous échoit ne concerne que très superficiellement l'archéologie. C'est un sujet des plus délicats. Je vous demande de garder les choses dont nous allons parler dans la plus grande confidentialité. Père Elijah est le récit d'un moine carme, ancien homme politique israélien et rescapé de la Shoah, appelé par le Pape à une mission particulièrement périlleuse. Sorti de son monastère du Mont Carmel, le Père Elijah se retrouve dans un tourbillon où se croisent les forces les plus ténébreuses. À qui pourra-t-il faire confiance et comment pourra-t-il accomplir sa mission ? L'épreuve à laquelle il est soumis prend au fil des pages une dimension politique et spirituelle des plus complexes et passionnantes. Miroir du monde contemporain et aventure palpitante, Père Elijah donne une profondeur nouvelle aux thrillers du genre. Un récit d'exception écrit par un expert des âmes et un orfèvre des complots.

 

 

Lu par Christiane Barroux:    

 

"Vaincre ses peurs et oser l'avenir" de Joël Pralong

Éditions des Béatitudes

 

 

Joël Pralong propose en termes simples un chemin à la fois réaliste et spirituel pour vaincre nos peurs paralysantes et déprimantes. Des portraits drôles et décomplexés peuvent conduire le lecteur à quelques prises de conscience utiles.
Une analyse des obstacles qui nous empêchent de nous livrer à l’Esprit Saint est particulièrement éclairante.
Le thème principal de l’ouvrage est de vaincre ses peurs et de déployer pleinement ses ailes à l’instar de la Petite Thérèse qui a elle-même utilisé cette image de l’aigle. Le petit oiseau craintif qui réside en nous est appelé vivre cette transformation intérieure pour devenir ce qu’il est vraiment. L’auteur y livre aussi son propre témoignage ce qui donne une véritable authenticité à cet ouvrage.
Il s’agit d’une pédagogie de la vie spirituelle qui propose des lignes claires et synthétiques pour incarner la foi, l’amour et la confiance dans notre quotidien.

 

 

Lu par Emmanuelle Guibert:    

 

"La Bible racontée comme un roman" de Christine Pedotti

Éditeur : Xo Editions (2015)

 

 

  Racontée par Christine Pedotti, la Bible devient une véritable saga. Rien n’a été inventé, tout vient de ce texte sacré. Le résultat est lumineux : des histoires que l’on croyait connaître, comme celles de Noé, Adam et Ève, Sodome et Gomorrhe, dont on découvre le vrai sens, et d’autres, enfouies dans les pages de la Bible, qui surgissent pour notre plus grand bonheur : la ruse de Rébecca, le coup de foudre pour Rachel la  Rachel, la jalousie des frères de Joseph…

Pour les croyants, la Bible est la Vérité qui décrit la relation entre Dieu et les hommes. Mais elle est aussi le miroir de l’humanité, dans sa bonté comme dans ses côtés les plus sombres.

 

 

Lu par Marie-José de Lacvivier, pour l'itinéraire spirituel de Léon Tolstoï dans:

 

"Trois Poètes de leur vie" de Stefan Zweig

Collection "Le Livre de Poche"

 

          "Poètes de leur vie," Casanova, Stendhal et Léon Tolstoï le furent en recréant littérairement leur existence, en se prenant eux-mêmes comme matériau de leur œuvre.
Mais alors que le premier se raconte naïvement, de façon tout anecdotique, pour le plus grand plaisir du lecteur, l'« égotiste » Stendhal a une toute autre visée : c'est en psychologue lucide et perspicace qu'il observe et démonte en lui les mécanismes de l'amour, du bonheur ou de l'échec. Tolstoï, enfin, fait de l'autobiographie une véritable quête spirituelle, éthique et religieuse.
Ces trois tentatives, qui reflètent autant de tempéraments, de ressaisir le temps et le destin sont revécues de l'intérieur par le grand écrivain autrichien, psychologue et moraliste profond de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme et de La Confusion des sentiments.

 

 

Mars 2016

 

Lu par Marie-José de Lacvivier:

    

"Récits d'un pèlerin russe"          Auteur anonyme

Éditions de la Baconnière

Éditions du Seuil

 

 

Publié pour la première fois en Russie vers 1870, ce petit livre, dont l'auteur est resté anonyme, représente l'un des plus beaux textes spirituels de l'orthodoxie russe.
A travers un style qui garde le charme du langage populaire, le lecteur découvre la piété russe, dans ce qu'elle a de frais et de pur. Des épisodes nombreux et colorés le mettent au contact direct de la Russie ancienne, celle qui a inspiré les grands écrivains du siècle passé. Il rencontre enfin, dans les Récits du pèlerin, une tradition contemplative remontant aux premiers siècles de l'Orient chrétien, appliquée par un contemporain de Dostoïevski et de Tolstoï, sinon de Lénine.
A tous ceux qu'anime aujourd'hui le zèle pour une meilleure compréhension entre les chrétiens, les Récits offrent un témoignage unique.
La traduction a su garder la fraîcheur de l'original. Une introduction et des notes donnent les commentaires nécessaires à une bonne compréhension du texte.

Traduits et présentés par Jean Laloy

 

 

Lu par Alain Mulliez:               

 

"Les manipulateurs sont parmi nous " par Isabelle Nazarre-Aga

aux Éditions de l'Homme

 

    Sympathiques, séduisants, réservés ou carrément tyranniques, les manipulateurs utilisent diverses manœuvres pour parvenir à leurs fins. Agissant en douceur, ces "proches" – parents, conjoint, connaissances, collègues – parviennent à nous culpabiliser, à nous dévaloriser et à semer en nous le doute.

Qui sont ces manipulateurs ? Comment s'y prennent-ils pour nous tenir sous leur emprise ? Sont-ils conscients de leur comportement ? Leurs victimes portent-elles aussi une responsabilité ? Quels sont les moyens de nous protéger de ces terroristes du sentiment ?

LA spécialiste du sujet, Isabelle Nazare-Aga, fournit des réponses à toutes ces questions et, surtout, elle propose des moyens concrets pour se protéger ou se libérer de ces "terroristes" du sentiment.

 

 

Lu par Christine Mulliez:     

          

"Les 7 péchés capitaux"  par Pascal Ide

aux Éditions Mame

 

       Si vous n'avez jamais repris trois fois de la meringue glacée au chocolat fondant, si vous n'avez jamais senti la boule de la colère vous monter dans la gorge ou la flamme du désir vous mettre à la torture devant les avantages en nature de certaines créatures, si vous n'avez jamais éprouvé la morsure amère de l'envie devant la réussite d'un confrère ou désiré amasser plus d'argent, un peu plus, rien qu'un peu plus, si vous n'avez jamais préféré un plateau télé à une veillée de prière, désolé, ces pages ne sont pas pour vous. Nous vous adressons nos plus sincères félicitations : vous êtes parfait ou presque parfait. Mais ne jetez pas cet ouvrage ! Offrez-le, puisque vous n'êtes pas égoïste. Offrez-le à votre conjoint, à vos enfants, à vos amis, à vos collègues, à tous les êtres imparfaits qui vous entourent. Surtout, offrez-le à votre pire ennemi car il lui fera le plus grand bien.

 

 

Février 2016

 

Lu par Christine Mulliez:             

 

"L'islam sans complaisance,  de Bernard Antony

Éditions  Godefroy De Bouillon

 

   L'islam : Il est chez nous. Le pire c'est qu'à l'évidence la plupart de ceux qui en parlent, qui prétendent dialoguer avec, n'en connaissent rien, n'ont même pas l'élémentaire conscience professionnelle de savoir ce qu'il y a dans le Coran et le Hadith, les livres qui imprègnent et déterminent fondamentalement la pensée et les mœurs des musulmans. Pas plus, ils ne savent ce qu'est réellement une mosquée. Les plus lamentables sont les prêtres et pasteurs tels que ceux d'Albertville, souhaitant un bon ramadan à leurs concitoyens musulmans qui, selon eux, auraient le même Dieu, le même père Abraham, le même jésus, la même Sainte Vierge, soit quatre contre-vérités majeures ! Ces religieux sont inadmissiblement ignorants de ce que, depuis le Coran, tous les textes de l'islam énoncent, qu'il n'y a qu'un péché non pardonné par Allah : l'associationnisme, c'est-à-dire le fait de croire comme tous les chrétiens en un Dieu en trois personnes. Face à cette ignorance ou à cet aveuglement, ce livre a pour but de donner les connaissances nécessaires pour répliquer à ceux qui observent chez nous le formidable enjeu du défi islamique face à une décadence que les musulmans méprisent à juste titre. Nul doute que les lecteurs ne soient frappés à la fois par la clarté et le souci scrupuleux de la vérité qui a présidé à son élaboration, sans complaisance et sans haine.

 

 

Lu par Charles de Lacvivier :   

 

 

«Le moment est venu de dire ce que j’ai vu » de Philippe de Villiers

Éditions Albin Michel

 

 

   (Voir la présentation de l'ouvrage faite précédemment par Alain Mulliez en décembre 2015)  

 

 

 

 

 

Lu par Marie-José de Lacvivier:             

 

"Reviens à la vie"  de Simone Pacot

Éditions du Cerf

 

    Comme un trésor dans un vase d’argile, nous portons en nous la source de notre bonheur. Après « L’Évangélisation des profondeurs », Simone Pacot poursuit son enseignement sur la recherche de l’unité intérieure, dans une juste articulation de la foi et de la psychologie. La Bible et de nombreux témoignages mettent en lumière cinq lois de vie gravées en nos cœurs : renoncer à la connivence avec la mort ; accepter la condition humaine et se reconnaître enfant bien-aimé de Dieu ; laisser émerger son désir authentique et découvrir sa tâche unique; développer son unité intérieure ; accueillir les dons de la joie et de la fécondité. Ainsi chacun peut quitter les chemins mortifères, remettre sa vie en route et devenir le temple du Dieu

vivant.

                    Femme de foi, Simone Pacot a d'abord été avocate au barreau de Paris. Elle a cofondé, avec une équipe œcuménique, l'association Bethasda qui propose des sessions sur l'évangélisation des profondeurs et la guérison intérieure ; on y apprend à vivre une articulation entre les dimensions corporelle, psychologique et spirituelle. "L'Evangélisation des profondeurs" est le premier titre d'une trilogie qui a déjà touché un très large public.

 

 

Lu par Alain Mulliez:

 

Le Carême avec Padre Pio du journal Famille Chrétienne

Lire la totalité de l'article ici

 

Année de la Miséricorde Le corps de saint Padre Pio († 1968) est exposé dans la basilique Saint-Pierre de Rome du 5 au 11 février. Grand confesseur et ardent disciple du Crucifié, il nous exhorte à vivre le Carême au pied de la Croix.

Imiter Jésus Christ. Ce désir s’est manifesté très tôt dans la vie du petit Francesco Forgione, né au village de Pietrelcina, dans les Pouilles, en Italie.

Un jour, sa mère le surprend à se frapper les épaules avec une chaîne de fer. Une autre fois, elle remarque qu’il dort à même le sol, la tête sur une pierre. « Le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête », justifie-t-il simplement.

Cette sensibilité toute particulière à la réalité de la vie et des souffrances du Christ s’épanouit lors de son noviciat capucin, une fois entré, à 16 ans, au monastère de Morcone. Un temps très austère, destiné à éprouver la patience, l’humilité et l’obéissance des jeunes recrues.

À genoux dans la chapelle, Frère Pio médite de longues heures sur la Passion du Christ.

 

 

Janvier 2016

 

 Lu par Charles de Lacvivier:     

 

"Immortelle Randonnée"  de Jean-Christophe Ruffin

Éditions Guérin

 

        Jean-Christophe Rufin a rejoint à pieds Compostelle par le Chemin du Nord, le plus sauvage, celui qui longe la mer. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basques et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
"Chaque fois que l'on m’a posé la question « Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?», j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voila tout."  Ce qu’il rapporte de ces 900 km à pied est la perception d’une humanité poétique et touchante. Son goût des gens, son sens de l’Histoire, de la singularité des lieux, des destins, la dérision qu’il s’applique à lui-même font de ce texte un manifeste enthousiaste et drôle du grand Chemin qui, certes, n’épargne pas le pèlerin mais dont celui-ci sort grandi et parfois même, heureux.
Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, "Immortelle randonnée" se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.
On y retrouvera l'élégance du style de l'auteur du Grand Cœur et l'acuité de regard d'un homme engagé, porté par le goût des autres et de l'ailleurs.

 

 

Lu par Emmanuelle Guibert:    

 

"La construction de soi"  d'Alexandre Jollien

Éditions du Seuil

 

     La construction de soi rassemble une série de lettres qui dessinent un usage de la philosophie envisagée comme un mode de vie, une thérapeutique de l'âme. Ici, les philosophes sont interpellés et mis à l'épreuve. Tour à tour, le lecteur côtoie Boèce, Epicure, Schopenhauer, Spinoza ou Etty Hillesum. Ces guides présentent des voies pour se dégager du passé, des regrets ou de la haine de soi. Ils invitent à se libérer du regard d'autrui et ouvrent au risque de l'acceptation. Alexandre Jollien propose un dialogue intérieur qui prend la forme d'une correspondance adressée à Dame Philosophie, cette figure allégorique dont Boèce imagina recevoir la visite alors qu'il attendait dans sa prison d'être exécuté. Dans cet itinéraire, l'auteur esquisse le portrait de Dame Frayeur et de la Mort, avec lesquelles il faut bâtir une vie. Ces lettres entendent dépeindre un état d'esprit qui tente de répondre à l'invite de Spinoza : " Bien faire et se tenir en joie ".
Alexandre Jollien a passé dix-sept ans dans une institution pour personnes handicapées. Philosophe de formation, il est l'auteur d'Éloge de la faiblesse (Ed. du Cerf, 1999), ouvrage couronné par l'Académie française, et Le Métier d'homme (Seuil, 2002) qui a connu un vif succès.

 

 

Lu par Madame Camoux:       

 

"Madame H"  de Régis Debray

Éditions Gallimard

       

«Madame H. nous a quittés. Nous voilà veufs. Et s’il n’y avait pas de quoi pleurer?
H. ou l’Histoire avec une majuscule. Notre haschich officiel, depuis des lustres, en France, où la consommation a toujours été plus élevée qu’ailleurs.
Le stupéfiant Histoire, avatar halluciné de l’Histoire sainte, nous a légué autant de héros que de tyrans, de défricheurs que de fossoyeurs.
La fin récente de l’ère chrétienne et progressiste ne nous oblige-t-elle pas à reconsidérer nos rapports avec cette grande puissance d’enthousiasme et d'illusion?
Dans ce récit fantasque à la première personne, où le drolatique le dispute au sérieux, le lecteur pourra trouver à la fois le compte rendu d’une désintoxication et l’esquisse d’un mode d’emploi : comment sortir de l’Histoire sans broyer du noir? Comment changer de civilisation sans verser dans une nouvelle barbarie?
Pour substituer, autant que faire se peut, à une espérance sans gaieté – la perpétuelle attente du Jour des récompenses – quelque chose comme une gaieté sans espérance, un meilleur usage du monde.»
Régis Debray.

 

 

Lu par Anne-Marie Delouvrié:  

 

"Plaidoyer pour l'altruisme"  de Matthieu Ricard

Éditions Nil

 

    Abreuvés d'images violentes, confrontés à une société en crise, on n'imagine pas la force de la bienveillance, le pouvoir de transformation positive qu'une véritable attitude altruiste peut avoir sur nos vies au plan individuel et, partant, sur la société tout entière. Moine bouddhiste depuis près de quarante ans, Matthieu Ricard, lui, expérimente les vertus de l'altruisme au quotidien. Au carrefour de la philosophie, de la psychologie, des neurosciences, de l'économie, de l'écologie, son Plaidoyer pour l'altruisme est la somme d'années de recherches, de lectures, d'expériences, d'observation et de réflexion. Avec le sens de la pédagogie qui le caractérise et toujours en s'appuyant sur des exemples très concrets, l'auteur de Plaidoyer pour le bonheur démontre point par point que l'altruisme n'est ni une utopie ni un vœu pieux, mais une nécessité, voire une urgence, dans notre monde de plus en plus interdépendant à l'heure de la mondialisation. Un essai passionnant, inspiré par un humanisme et une lucidité qui emportent l'adhésion.

 

 

Lu par Christine Mulliez:

 

"Peut-on être chrétien et franc-maçon" de Mgr. Dominique Rey

aux éditions Salvator

 

 

   La franc-maçonnerie n'imposerait aucun «principe» mais viserait plutôt à rassembler, au-delà des frontières des diverses religions et visions du monde, des hommes et des femmes de bonne volonté, sur la base de valeurs humanistes compréhensibles et acceptables par tous. La franc-maçonnerie constituerait un élément de cohésion pour tous ceux qui croient en l'Architecte de l'univers et qui se sentent engagés à l'égard des ces orientations morales fondamentales qui sont définies, par exemple, dans le Décalogue ; elle n'éloignerait personne de sa religion mais constituerait au contraire une incitation à y adhérer davantage.
Qu'en est-il vraiment ? La foi chrétienne est-elle conciliable avec la franc- maçonnerie ? Quelle est la position de l'Église catholique vis-à-vis de ces courants ?

Dominique Rey, est né en 1952. Après un doctorat en droit fiscal, un passage par la haute administration et une année de coopération au Tchad, il est ordonné prêtre en 1984. Dominique Rey a été nommé évêque du diocèse de Fréjus-Toulon en 2000.

 

 

Lu par Marie-José de Lacvivier:       

 

"Réparer les vivants" par Maylis de Kérangal

aux Éditions Folio

 

 

     Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

          Ce roman a reçu dix prix littéraires parmi les quels le prix du Roman des étudiants France Culture -Télérama 2014, le Grand Prix RTL - Lire 2014, le prix des lecteurs L'express- BFMTV et le prix Relais des Voyageurs 2014 avec Europe 1

 

 

Lu par Alain Mulliez :       

              

"Expert en diablerie"  par Ange Rodriguez

aux Éditions du Cerf

 

        

Pendant dix ans, le père Ange Rodriguez, dominicain, fut l’exorciste du diocèse de Lyon. Il raconte les circonstances curieuses de sa nomination, l’affrontement avec le diable, les rencontres avec les personnes blessées par le mal et aliénées par les démons. Il éclaire la recrudescence des manifestations diaboliques et la fascination pour de nouvelles formes du mensonge. Il explique pourquoi l’Église catholique ne sous-estime pas l’influence des anges déchus et comment on peut comprendre aujourd’hui l’existence de ces forces obscures. Avec humour et confiance, il affirme la puissance salvatrice du Christ. Spiritisme, Rose-Croix, sortilèges, pentacles, possession, magie, envoûtement, fétiches, maléfices, infestation, rien ne résiste à son bon sens, son humilité et à sa prière.
Le frère Ange Rodriguez a 76 ans. Il vit à Lyon. Il est constamment sollicité par des groupes de jeunes ou des équipes médicales pour son expertise spirituelle. Il anime une émission mensuelle sur RCF. Il est l’auteur de  "Enquête sur l’au-delà" (Éd. du Cerf, 2014). 

 

 

Décembre 2015 

 

Christiane Barroux a lu:              

 

"L'islam au feu rouge", de Camille Desmoulins,

Éditions du Cerf


 

  « Alors que la course planétaire entre la barbarie et les Lumières bat son plein, l'islam de France stationne au feu rouge.

La faute à l'irresponsabilité des responsables du culte musulman. La faute à la paresse bienveillante des pouvoirs publics. »

C. D.

 

 

Lu par Christine Mulliez pour ses petits- enfants, du moins certains…

 

« Ismaël, le Berger de Bethléem »   J. d’Abbadie, E. Lelievre, O. Haumonte

aux Éditions Triomphe

 

Ismaël est berger. C'est un bel adolescent de treize ans, capable de douceur et de gentillesse, capable aussi de serrer les poings pour défendre ses moutons.

Avec les autres bergers de sa famille et leurs animaux, il arrive à Bethléem où la foule se presse pour obéir au commandement de l'empereur Auguste, ordonnant le recensement de tout le monde habité. Ismaël est inquiet, dans les villages, les bergers ne sont pas toujours les bienvenus. Que va-t-il se passer à Bethléem ?

 

 

Lu par Alain Mulliez :   

                                      

«  Le moment est venu de dire ce que j’ai vu »   Philippe de Villiers

Éditions Albin Michel

 

   « J'ai été un homme politique. Je ne le suis plus. Ma parole est libre. Je suis entré en politique par effraction. Et j'en suis sorti avec le dégoût.
Le désastre ne peut plus être maquillé. Partout monte, chez les Français, le sentiment de dépossession. Nous sommes entrés dans le temps où l'imposture n'a plus ni ressource ni réserve. La classe politique va connaître le chaos. Il n y a plus ni précaution à prendre ni personne à ménager. Il faut que les Français sachent. En conscience, j'ai jugé que le moment était venu de dire ce que j'ai vu. »

         

Lu par Emmanuelle Guibert:   

     

"Tous les chemins mènent à l'autre" de Samuel Grzybowski

Aux Éditions de l'Atelier

              

      Lasse d'entendre que la planète entière est à feu et à sang et que les croyants de diverses religions sont condamnes à s'entre-déchirer, Samuel Grzybowski a décidé de mener l'enquête. Avec quatre amis, Ilan, de confession juive, Ismaël, de religion musulmane, Victor, athée, et Josselin, agnostique, il est parti pour un tour du monde des initiatives interreligieuses, a la rencontre de ceux qui construisent des ponts au lieu d'ériger des murs. A Tel Aviv, Tom a créé un réseau social pour que des jeunes juifs et arabes apprennent a se connaitre. A Sarajevo, vingt ans après la guerre qui opposait leurs familles, Lejla, musulmane, et Nadezda, chrétienne orthodoxe, s'engagent ensemble pour promouvoir leur identité bosnienne. A Berlin, un rabbin organise des soirées de slam contre l'islamophobie avec des imams qui déclament des poèmes contre l'antisémitisme. Au Laos, un moine bouddhiste réunit des jeunes de religions différentes pour lutter contre le sida. En Malaisie, Amir, musulman, se bat contre la loi de son pays qui interdit aux chrétiens d'utiliser le nom d'Allah... Dans ce passionnant carnet de route, Samuel Grzybowski met en lumière ces initiatives pionnières. Quand des personnes de religions, de cultures ou de convictions différentes inventent ensemble une société métissée, tous les chemins mènent à l'autre.


      Samuel Grzybowski a fondé en 2009 Coexister, le mouvement interreligieux des jeunes qui rassemble dans une vingtaine de villes en France et en Belgique juifs, chrétiens, musulmans, agnostiques et athées pour promouvoir la coexistence active au service du vivre-ensemble.

 

 

Lu par Marie-José de Lacvivier:               

 

"La violence et Dieu"  d'Enzo Bianchi

Aux éditions Cabédita

 

       Le christianisme est une religion de l'amour: cette identification immédiate risque de transmettre une image édulcorée de la foi chrétienne. Or celle-ci prend pleinement en compte la violence et le mal. Le prieur de la Communauté monastique de Bose affronte ce thème sans faux-semblants en abordant dans ce livre les «psaumes imprécatoires»: ces textes bibliques que l'on approche rarement d'ordinaire, précisément en raison de la violence des images qu'ils véhiculent, heurtent notre sensibilité et nous mettent dans l'embarras. Mais la violence qu'ils expriment constitue un cri de douleur, une invocation, qui se transforme en invective. Et dans la prière, le cri des victimes innocentes face au mal qu'elles subissent parvient à mettre en question la bonté même de Dieu ainsi que sa justice. La Bible est témoin de cette expérience fondamentalement humaine, et la livre sans euphémisme, afin de lui donner un sens et une espérance.

     Enzo Bianchi, fondateur et prieur de la Communauté de Bose – monastère mixte et œcuménique situé dans le nord de l'Italie – est un homme de foi et de culture, attentif au dialogue avec le monde contemporain. Ses nombreux ouvrages y contribuent.

 

 

Lu par Christine Mulliez:

 

"L'islamisme vrai visage de l'islam" d'Hamid Zanaz

Les éditions de Paris

 

 

        L'intégrisme islamique est parmi nous, insidieux d'abord puis affirmé, revendiquant ses droits jusqu'au moment où, assez fort, il impose sa loi et punit ceux qui tendent de se dérober à sa tyrannie, comme on le voit dans certaines banlieues avec le voilement forcé des filles et les agressions contre celles qui s'y refusent. État dans l'État, nourrissant les communautarismes, refusant de se plier aux lois de la République, il proclame que c'est à la République de s'adapter à l'islam. Hamid Zanaz, issu de famille musulmane, connaît l'islam et ses avatars pour avoir vécu en Algérie où il a enseigné la philosophie à l'Université. Sa maîtrise de la langue lui donne accès à des textes savants et des articles habituellement inaccessibles. Écrivain et penseur libre, il dévoile le double visage de l'islam, ses complicités et ses stratégies. À l'heure des printemps arabes, on lira ici avec profit les propos d'un étudiant en médecine égyptien prêt à se débarrasser des vestiges de la civilisation pharaonique et qui considère que l'histoire commence avec l'islam. On découvrira aussi Al Quassimi, cheikh "repenti" du Wahhabisme, devenu l'un de ses critiques les plus radicaux. L'auteur montre qu'islamisme et islam visent en réalité le même but : imposer la loi musulmane partout dans le monde, l'un ouvertement, l'autre masqué. Ce livre est un cri d'alarme lancé par un homme courageux : ouvrez les yeux au lieu de pratiquer la politique de l'autruche, ne faussez pas le débat par des indignations de pacotille. Apprenez d'abord à connaître le péril qui guette la démocratie, la liberté de conscience et celle des femmes, et sachez déjouer les pièges et les mensonges car, selon la taqîya, mentir pour le bien de la religion n'est pas un péché en islam. Derrière l'affirmation d'une prétendue supériorité de l'islam sur tout pacte social et républicain, se profile l'avant-garde du djihad. Il est grand temps de le savoir.

 

        Traducteur et journaliste indépendant, Hamid Zanaz collabore à différentes publications arabes et françaises. Contributeur permanent à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan, il donne aussi des conférences sur l'islam. Il est l'auteur de nombreux essais, tant en arabe qu'en français, sur différents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique ou à la science dans le monde islamique.

Novembre  2015

 

Yannick  Masson a lu :

 

"Divorcés remariés: sortir de l'impasse"

Guy  de Lachaux

Éditions Médiaspaul

                                              

        On les appelle les « divorcés-remariés », expression réductrice qui cache souvent des situations humaines très diverses. Après la brisure d'une première union, des hommes et des femmes retrouvent la joie d'un nouvel amour. Certains se remarient civilement et parmi eux des chrétiens profondément enracinés dans leur foi souffrent de ne pouvoir recevoir le sacrement de réconciliation et de s'approcher de la table eucharistique. En effet, dans l'Église catholique latine, il est demandé aux chrétiens divorcés de ne pas se remarier, car cette seconde union est alors considérée comme un péché ; péché qui semble ne s'ouvrir sur l'horizon d'aucun pardon ; péché qui rend impossible l'accès à la communion. Nombre de chrétiens dénoncent depuis des années une situation extrêmement blessante et une sentence morale devenue incompréhensible. Sans brader le caractère unique du sacrement de mariage, ils aimeraient que « ça bouge enfin ! » et que, sur ce sujet sensible, la pastorale puisse ouvrir de nouvelles voies. Le Père Guy de Lachaux, prêtre du diocèse d'Évry, accompagne depuis des années de très nombreux couples de divorcés remariés. Il bénéficie d'une expérience incomparable, nourrie d'une solide réflexion théologique et morale. Il est l'auteur de plusieurs livres sur cet enjeu pastoral majeur. Dans ce livre, il ouvre des pistes, propose des chemins spirituels, ose envisager des évolutions auquel le nouveau pape François ne semble pas être insensible. Et si, pour les divorcés remariés, le temps de la miséricorde était venu ? Enfin !

      Guy de Lachaux accompagne depuis de nombreuses années des personnes divorcées et divorcées-remariées. Il anime de nombreuses sessions en France. Prêtre du diocèse d'Évry engagé dans une paroisse, il est l'auteur de plusieurs ouvrages : Accueillir les divorcés : l'évangile nous presse ; Se remarier après un divorce ; Toi qui vis le divorce.

 

 

Lu également ce mois-ci par A.Trézeguet:  

 

 

 

"Un chrétien lit le Coran" de J. Jomier

Collection LeXio - Les éditions du Cerf

 

(Voir plus bas la présentation de l'ouvrage faite précédemment par Christiane Barroux)  

 

 

 

 

 

Alain Mulliez a lu:   

        

"Béatrice B, Catholique Divorcée Remariée"

de Béatrice Bourges aux éditions Artège

   

   Les divorcés remariés : un sujet épineux au sein de l'Église. Il est ici abordé avec délicatesse, dans un témoignage poignant de vérité. Béatrice Bourges montre sa douleur de se sentir exclue et jugée. Peu à peu, pas à pas, elle réalise que le Christ la cherche et elle l'appelle.
    « Mon itinéraire spirituel a été long et difficile, parsemé d'embûches et d'angoisses. Dans cette souffrance, le Christ m'a toujours accompagnée de sa présence silencieuse, respectueuse et aimante, même, et peut-être surtout, lorsque je ne le savais pas. »
Douleur et incompréhension font place à la découverte de l'amour miséricordieux, inconditionnel et incommensurable de Dieu : « Ma conversion fut foudroyante ! »
   Un livre essentiel, lucide et sans complaisance qui s'adresse tant aux divorcés remariés qu'à ceux qui ne le sont pas, et aux hommes d'Église.

 

 

Françoise Barroux a lu:

 

   "Tu es mon enfant bien-aimé"  par le Père Marie Pierre Faye

 aux éditions Marie Reine Immaculée

 

     Apprendre à vivre en vérité, c'est à dire selon ce que nous sommes, communier au regard d'amour de Dieu sur nous, nous découvrir aimables car aimés d'un Père qui sans cesse nous donne l'être et la vie, n'est-ce pas là le prélude à la béatitude dont Dieu veut combler ses enfants?

      On retrouvera avec bonheur dans ces pages l'écho vigoureux et bienfaisant des retraites prêchées pendant de nombreuses années par le Père Marie Pierre, en particulier à la Fraternité de Marie Reine Immaculée, à Bois-le Roi.

    Le Père Marie Pierre Faye, né en 1957, est prêtre depuis 1982. Fils missionnaire de Marie Reine Immaculée, il appartient à la Fraternité de Marie Reine Immaculée, communauté catholique placée sous la responsabilité épiscopale de l'évêque de Belley-Ars.

                                                                                   ISBN 2-914194021

Marie-José de Lacvivier a lu:

 

"La nuit de feu" d'Éric -Emmanuel Schmitt

 Aux éditions Albin Michel

 

  « Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989. »
Une nuit peut changer une vie.
À vingt-huit ans, Éric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée à pied dans le Sahara en 1989. Parti athée, il en reviendra croyant, dix jours plus tard.
Loin de ses repères, il découvre une vie réduite à la simplicité, noue des liens avec les Touareg. Mais il va se perdre dans les immenses étendues du Hoggar pendant une trentaine d heures, sans rien à boire ou à manger, ignorant où il est et si on le retrouvera. Cette nuit-là, sous les étoiles si proches, alors qu' il s' attend à frissonner d angoisse, une force immense fond sur lui, le rassure, l éclaire et le conseille.
Cette nuit de feu ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique va le changer à jamais. Qu est-il arrivé ? Qu a-t-il entendu ? Que faire d une irruption aussi brutale et surprenante quand on est un philosophe formé à l agnosticisme ?

Dans ce livre où l aventure se double d un immense voyage intérieur, Éric-Emmanuel Schmitt nous dévoile pour la première fois son intimité spirituelle et sentimentale, montrant comment sa vie entière, d homme autant que d écrivain, découle de cet instant miraculeux.

 

 

Emmanuelle Guibert a lu:

 

"L'Église et la question écologique" par le Père Dominique Lang

 Aux éditions Arsis

 

    A l'heure du péril écologique qui menace la planète, que nous dit l'Eglise sur la nature et les questions environnementales ? Ce livre passionnant et très documenté apporte un éclairage nouveau et plein de sagesse sur cette problématique d'actualité. L'auteur, à travers la sélection d'une série de textes tirés des documents officiels de l'Eglise catholique et de quelques documents œcuméniques, nous présente la doctrine traditionnelle de l'Eglise dans son rapport à la terre, comme espace d'humanisation de la personne humaine, comme don de Dieu, comme terre à rendre habitable. Il souligne aussi l'évolution des expressions traduisant cette doctrine traditionnelle, au cours du siècle, en liant avec les grandes évolutions sociétales (émergence du tiers-monde, conflits Nord-Sud, course aux armements, pauvreté et faim endémiques, injustices dans la répartition des biens, et puis mondialisation, crise écologique, défis technologiques et bioéthiques etc.) Une telle approche contextuelle permet de mettre en lumière les lignes de forces et de montrer en quoi la doctrine sociale de l'Eglise est aussi un lieu de conversion permanente, au nom d'une fidélité à l'évangile et à son trésor, entre contestation et attestation.

 

 

Alain Mulliez a lu:

 

"Dieu ou rien"  Entretien sur la foi - Cardinal Robert Sarah

Éditions Fayard

     

Né dans la brousse africaine au sein d’une famille coniagui qui ne possédait qu’une modeste case de briques, il a quitté son village à onze ans afin d’entrer au petit séminaire, avec pour seul trésor une valise confectionnée par son père. Après avoir été ordonné prêtre dans un pays miné par l’une des dictatures les plus sanguinaires d’Afrique, il est devenu, à trente-trois ans, le plus jeune archevêque du monde, et a lutté avec une énergie formidable pour la liberté de son peuple.

Sa vie est construite sur le roc de la foi, le combat pour la vérité de Dieu, l’humilité, la simplicité et le courage.
Cet homme profondément spirituel se nomme Robert Sarah. Jean-Paul II l’a appelé à Rome en 2001, Benoît XVI l’a créé cardinal en 2010, et François en a fait l’un de ses plus proches collaborateurs en le nommant à la tête de la prestigieuse Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. La vie entière du cardinal est une sorte de miracle, une succession de moments qui semblent impossibles sans l’intervention du Ciel.
Au fil d’un entretien exclusif, le cardinal, réputé pour sa liberté de parole, livre ses réflexions sur l’Église, les papes, Rome, le monde moderne, l’Afrique, l’Occident, la morale, la vérité, le mal, et Dieu, toujours.

 

Le cardinal Robert Sarah, né en Guinée en 1945, est un des plus proches collaborateurs du pape François.

 

 

Christine Mulliez a lu:  

 

" Vatican II, Le Concile en questions"   de Mgr Marc Aillet

Éditions Artège

 

Le 50e anniversaire du concile Vatican II a déjà suscité une vraie réflexion.

Mgr Aillet a souhaité ramasser dans un ouvrage de synthèse, facile d'accès, l'essentiel de ce qui peut être dit de l'histoire parfois mouvementée et de l'Esprit du Concile que l'on a pu à tort opposer à sa lettre. Proposant un texte facile d'accès et très vivant grâce au dialogue engagé sous forme de questions-réponses, Mgr Aillet, sans rien occulter, pointe les difficultés ou les malentendus de l'interprétation et de l'application de ce concile depuis 50 ans.

Au fond, il montre le passage de l'événement à l'héritage, en revenant à la lettre du texte, nécessaire pour en atteindre l'esprit, afin d'assurer la pérennité de cet événement de grâce dans la vie de l'Église.

En partant de son expérience personnelle de la réception du Concile, l'auteur veut assumer l'herméneutique de la réforme et du renouveau dans la continuité si bien définie par le pape Benoît XVI.

En ce sens, il voudrait être utile aux prêtres et aux fidèles afin de dissiper tous les malentendus qui encombrent souvent la vie ecclésiale et qui empêchent encore aujourd'hui le concile Vatican II de porter tous les fruits que l'on peut légitimement en attendre.

 

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, est docteur en théologie. Issu de la Communauté Saint-Martin, il fut auparavant aumônier de lycée, curé de paroisse et vicaire général du diocèse de Fréjus-Toulon.

 

 

Christiane Barroux a lu:


      "Un chrétien lit le Coran" de Jacques Jomier

Collection Lexio - Les Éditions Du Cerf


Apparu en Arabie au VIIème siècle, le Coran entend récapituler la Torah et l’Évangile.
Pourtant, le Livre saint des musulmans affirme offrir le portrait authentique de Jésus, détenir la réalité première de sa doctrine et en restituer la vérité contre les chrétiens eux-mêmes qui les auraient corrompus.
Qu’en est-il ? Comment comprendre ces divergences ? Qu’est-ce que lire le Coran en lui-même et qu’est-ce le lire d’un point de vue chrétien ?
À rebours des idées reçues et des préjugés hâtifs, un ouvrage clair et méthodique, qui a valeur de classique, pour instaurer une compréhension mutuelle qui ne fasse pas l’économie des différences fondamentales.

 

Dominicain, arabisant et l’un des plus grands spécialistes internationaux du Coran, Jacques Jomier († 2008) fut avant tout un immense pédagogue des religions et des cultures.

 

 

Marie-José de Lacvivier a lu:


        "Le chevalier, la femme et le prêtre" de  Georges Duby

Disponible en livre de poche

 

Le mariage était-il différent aux siècles passés? Dans Le Chevalier, la femme et le prêtre, Georges Duby étudie les liens du mariage au moment où ils connaissent une crise importante illustrée par l'excommunication du roi de France Philippe Ier pour cause de bigamie en 1095. La condamnation par le Pape d'une situation conjugale jugée scandaleuse illustre la tension que connaît alors l'institution matrimoniale p

 

rise dans un étau entre deux théories, celle des clercs et celle des chevaliers. Du XIe au XIIIe siècle, Georges Duby examine l'évolution du mariage dans les milieux de la noblesse en suivant la théorie ecclésiastique, les discours littéraires et les généalogies. L'Église et les guerriers entrent de concert dans la voie du compromis et d'une nouvelle morale matrimoniale.

C'est bien au cœur du Moyen Âge que sont élaborées les règles d'une conjugalité dont la société contemporaine gère encore l'héritage. Une démonstration limpide menée par l'un des plus grands médiévistes français. Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre. 

 

 

 

La rubrique « Vu, lu et entendu » est désormais opérationnelle. Il n’est peut-être pas inutile d’en préciser les modalités :

- Chacun est invité à faire « remonter » un titre d’œuvre ou d’ouvrage à raison d’un par mois.

- Figureront  le nom de la personne qui a apprécié l’ouvrage, les références ainsi que la couverture et la quatrième de couverture comportant un résumé.

- Étant donné que le blog est accessible à tous (et donc aussi à n’importe qui) sur internet, nous avons jugé préférable de ne pas faire figurer l’adresse mail des expéditeurs. Vous pouvez les contacter personnellement.

- Nous vous rappelons l’existence de « Café Théo » ; il peut aussi être le lieu d’une présentation et d’échanges, toujours dans le plus grand respect de tous.

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire : 

     Charles et Marie-José de Lacvivier :      charles.delacvivier@sfr.fr

Paroisse Sainte Croix des Confluents © 2015 -  Hébergé par Overblog