Ordination diaconale de Jérôme Pomié-Témoignage

09-21---jerome-pomie.jpgJérôme Pomié sera ordonné diacre en vue du ministère sacerdotal, le dimanche 7 octobre à 15 h à la cathédrale d’Agen. Soyons nombreux à l’entourer ce jour-là ! « Que Dieu achève en toi ce qu’il a commencé ! »

 

"Le 7 octobre, je serai ordonné diacre en vue du ministère sacerdotal.

Cette ordination viendra conclure un long temps de discernement durant lequel, avec l’Église, j’ai réfléchi à l’appel particulier que le Seigneur m’adresse. Vers le sacerdoce ministériel, cette ordination me configurera au Christ-Serviteur qui au soir de la dernière Cène, lave les pieds de ses disciples, signe de son amour « jusqu’au bout ».

Dans une grande liberté, je me donnerai à Lui, m’engageant définitivement au célibat pour le Royaume des cieux, au service de Dieu et de mes frères.

Je prendrai l’engagement de prier chaque jour avec l’Église, pour elle et pour le monde, au moyen de la liturgie des heures. Contemplant la douceur, l’humilité et la miséricorde du Seigneur Jésus dans son Évangile, je veux me mettre au service de ses gestes pour les pauvres, les malades, les pécheurs. Je désire lui rendre librement ma volonté pour qu’il fasse de moi l’instrument dont Il a besoin pour transmettre sa Parole et l’enseigner, diminuant toujours davantage pour que Lui grandisse.

Je promettrai de vivre dans le respect et l’obéissance en communion avec l’évêque d’Agen. Chacune de mes promesses sera consolidée par le don de l’Esprit Saint, qui, sous le signe de l’imposition des mains, viendra me renouveler intérieurement et me gardera fidèle à la grâce reçue.

Le service auquel je suis appelé me portera à participer au Mystère de la Croix, élevant le calice à la fin de la prière eucharistique et distribuant aux fidèles du Christ son Corps.

Le diaconat me permettra de poursuivre la formation pour répondre à l’appel que le Seigneur me lance d’être configuré dans le Sacerdoce Ministériel au Christ beau Pasteur."

Jérôme Pomié

Article extrait du Site du Diocèse

 

 

09-21---WE-marmande-Jerome-Pomie-2.jpgRencontre avec un futur prêtre au parcours insolite


Jérôme a 30 ans: il est originaire de Tonneins.

«J'allais à la messe en cachette et quand mon père l'a appris, j'ai passé un sale quart d'heure. »

Pourtant, d'ici deux ans, à la messe, on ne verra que lui. Jérôme Pomié se prépare à devenir prêtre.

Mais son parcours ne le conduisait pas directement au séminaire. Issu de grands-parents et parents divorcés, bien que baptisé bébé, il n'a pas reçu d'éducation religieuse. « Ce n'est que lorsque j'ai revu ma grand-mère à 10 ans et demi que je suis allé à l'église. » Et c'est à la messe qu'il découvre des « hommes heureux » – les prêtres – et envisage de suivre cette voie. « Mon grand-père paternel déprimait, mon grand-père maternel avait un cancer, mon père était alcoolique... Des hommes heureux, je n'en voyais pas beaucoup ».


Cet objectif le pousse à passer son bac, alors qu'il voulait arrêter l'école en 5e, et à entreprendre des études d'espagnol et le séminaire en parallèle. A 22 ans, il demande à l'évêque d'être au séminaire à temps plein. Refus.

Il abandonne tout et postule chez Quick « Cela correspondait à un moment où il fallait que je repositionne les choses, reconnaît-il et pendant cette période, j'avais la foi moins chevillée au corps. »

Ses rapports avec l'église se réduisent à la messe dominicale alors que depuis ses 13 ans, il faisait le catéchisme, allait à la messe tous les jours... Pratiques qu'il a remplacées par le travail et les sorties. « J'ai découvert autre chose, ça m'a beaucoup plu et le reste ne m'a pas manqué. » La prêtrise n'est plus un objectif. « Plutôt que le sacerdoce, je pensais au mariage. »

Mais lors d'une messe en 2005, c'est de nouveau le déclic : il s'engage dans l'église et reprend le séminaire en février 2008. « Cette expérience hors de l'église a été très importante pour moi. »

Essentielle, estime même le responsable du séminaire, Pierre Deprecq, qui incite les jeunes à interrompre leur formation pour rencontrer des gens du terrain. « Cette expérience humaine les rend plus proche des autres et de leurs difficultés », précise le prêtre.


Orianne Dupont, le 10 mars 2011, pour le site 20minutes.fr

 

Paroisse Sainte Croix des Confluents © 2015 -  Hébergé par Overblog