Pèlerinage Diocésain à Lourdes, 12-14 Juillet 2021

Le pèlerinage diocésain à Lourdes, organisé par le service des pèlerinages, s'est déroulé du 12 au 14 juillet.

Le dernier pèlerinage des personnes malades, âgées ou handicapées, date de juillet 2019.

En 2020, en raison de la pandémie de Covid-19, il n'a pu avoir lieu.

 

Cette année, une journée de pèlerinage sous l’égide de l’Hospitalité de Notre Dame de Lourdes, le dimanche 11 juillet, a été vécue et appréciée par les malades, accompagnés d'hospitaliers, à la Basilique-Sanctuaire Notre-Dame de Bon-Encontre.

 

 

Homélie de Mgr Hubert HERBRETEAU pour la messe à la grotte lors du pèlerinage diocésain à Lourdes,

le mercredi 14 juillet 2021

Jn 15, 9-17

 

Chers diocésains de Blois et d’Agen,

« Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres » En ce temps de pèlerinage, laissons retentir en notre cœur ce commandement de Jésus.

Se retrouver à Lourdes conduit inévitablement à se poser la question, qu’est-ce que le Christ nous demande concrètement lorsqu’il nous dit : « Aimez-vous les uns les autres » ? Aimer nos compagnons dans un contexte de pèlerinage est une chose assez aisée, mais accompagner avec compassion des personnes malades ou handicapées tout au long de l’année c’est plus exigeant. Dans la vie de tous les jours, ce n’est pas si facile non plus d’aimer les voisins un peu bruyants, ce n’est pas facile de se supporter en famille, entre générations.

Aimer suppose oubli de soi, générosité, gratuité. Or dans la société d’aujourd’hui le chacun pour soi conduit à des conflits et parfois à des actes violents.

Deux difficultés se présentent aussi aux chrétiens au sujet de ce commandement de l’amour. D’une part, on considère parfois les chrétiens comme des gens un peu naïfs. « Ils parlent d’amour, mais la dure réalité de la vie est bien différente. » D’autre part, l’autre difficulté vient du manque de cohérence entre les actes et les paroles. « Les chrétiens parlent d’amour mais ils vivent comme tout le monde, avec des jalousies, des rancunes, des envies de vengeance. Ils ne sont pas cohérents. »

La parole de Jésus entendue à l’instant est à méditer en ce temps d’indifférence, de violence et de colère. Ce pèlerinage à Lourdes devrait nous apaiser, nous lancer comme un nouveau défi. Malgré les obstacles nous sommes invités à nous aimer les uns les autres et à témoigner autour de nous de l’amour que le Christ nous offre.

Demeurez dans mon amour

Pour cela je vous propose de méditer l’Évangile en pensant à ce que fut l’attitude de la Vierge Marie. Elle a entendu son fils prononcer cette parole : « Demeurez dans mon amour ! »

Marie l’Immaculée Conception est une femme toute disponible à l’action de Dieu en elle. Conçue sans péché, elle ne manifeste aucun obstacle à la puissance transformatrice de l’Amour. Elle est ainsi notre mère et notre soeur sur le chemin d’humanité au goût parfois âpre, notre modèle dans l’écoute de la Parole faite chair.

Ainsi l’Immaculée Conception est notre mère, la mère de l’Église. Elle enfante l’Église. Elle veut que nous soyons nous aussi immaculés, sans péché.

La place de Marie dans notre vie de foi nous aide à croire en la promesse de Dieu. Nous sentons alors Marie nous prendre par la main lorsque nous traversons des moments de crise profonde, ne sachant plus en qui et en quoi placer notre confiance.

Notre pèlerinage nous invite à nous tourner vers Marie. Marie sait que la merveille est de croire en un Dieu qui veut notre bonheur, qui nous accompagne sur nos routes humaines, dans un temps troublé comme le nôtre.

La joie parfaite

Le commandement de l’amour va de pair avec une joie profonde, celle de se sentir aimé par Dieu et celle de vouloir aimer ceux qui nous entourent. Jésus ajoute cette affirmation : « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite ».

Le oui joyeux de Marie est un chemin pour notre foi. Nous sommes tous invités à écouter la Parole de Dieu, à la comprendre, la méditer, l’actualiser, la goûter avec joie.

Comment comprendre ce que Dieu nous dit ? Pour cela les lieux de partage, de solitude et de retrait loin de l’agitation du monde, les temps de prière et de pèlerinage sont indispensables. Il s’agit de répondre joyeusement à l’appel de Dieu. Dans l’Église, les appels sont différents les uns des autres. Mais ce sont tous des appels à aimer, à donner notre vie , à rendre le monde plus fraternel.

Marie est vraiment un modèle pour les chrétiens que nous sommes. Notre joie profonde s’exprime dans une confiance totale en Jésus, un abandon. Nous reconnaissons notre petitesse, notre pauvreté, mais nous devons aussi avoir un grand sens de la grandeur de Dieu : « Le puissant fit pour moi des merveilles, saint est son nom… Il élève les humbles. »

Notre foi se développe, progresse. Des événements difficiles, douloureux, éprouvants peuvent la faire chanceler. Mais à l’inverse, si nous affinons notre regard de foi, si nous nourrissons notre foi par une vie de prière, par les sacrements, par l’écoute de la Parole de Dieu, notre foi progressera.

Saint Camille de Lellis

En ce jour où nous faisons mémoire de saint Camille de Lellis, le commandement de Jésus de nous aimer les uns les autres, de demeurer dans son amour et de trouver la joie parfaite prend toute sa densité. Camille de Lellis s’est converti au Christ et il s’est dévoué aux plus souffrants. Malade lui-même, en raison d’un ulcère à la jambe, il est contraint à fréquenter les hôpitaux. Il découvre la détresse des malades. Il rassemble autour de lui des disciples désireux de soigner les malades comme s’ils soignaient le Christ.

Chers amis hospitaliers, prenez modèle sur ce saint dont le charisme rayonne ! Que l’eucharistie nous donne de demeurer toujours davantage dans l’amour que le Christ nous offre. Amen !

 

Mgr Hubert HERBRETEAU

Grotte de Lourdes, le mercredi 14 juillet 2021

Paroisse Sainte Croix des Confluents © 2015 -  Hébergé par Overblog