Journée Œcuménique de la Création

Après la messe catholique célébrée en l’église de Lusignan Petit le dimanche 29 août et le pique-nique sous les pruniers, une bonne cinquantaine de personnes ont pris les chemins vers Doulougnac pour vivre en accord avec la création qui nous est confiée et méditer Laudato Si.

Pour clôturer cette journée pour la création à l'église de Doulougnac, le père J-J Fauconnet, la pasteure C. Bulourdes et le père orthodoxe Ph. Dautais nous ont donné leur vision de l'écologie. En voici une très brève synthèse.

Nous constatons aujourd'hui une augmentation de la pauvreté, liée à une surexploitation des ressources naturelles. Les cataclysmes sont de plus en plus nombreux. La population augmente, les biens de consommation diminuent, d'où des guerres (guerre de ressources, guerre de l'eau).

Pourtant, si nous nous référons au livre de la Genèse, chapitre II, nous voyons que toute la création a une origine commune ; d'ailleurs, les peuples primitifs ont un grand respect pour elle, pensant que chaque créature (qu'elle soit issue du règne végétal ou animal) a un esprit.

Au cours des millénaires, l'être humain a perdu ce sens sacré de toute la création ; aujourd'hui, et plus particulièrement depuis les deux derniers siècles, l'homme surexploite la nature, recherche le profit à tout prix, au nom de sa liberté ! Il transforme le vivant en une collection d'objets qui deviennent des marchandises et il est fait aujourd'hui commerce de toute chose y compris des organes humains.

L'homme a oublié que tout est création de Dieu et que tout ce que nous faisons à la nature, nous le faisons à nous-mêmes. Nous devons prendre conscience que nous ne faisons qu'un avec la nature, d'où l'importance d'apprendre à s'autolimiter (faire la différence entre le nécessaire et le superflu). Prendre soin du vivant, c'est prendre soin de nous-mêmes. Voir le Sacré dans l'autre (humain ou non humain), sortir de l'esprit de concurrence sont des pistes pour résoudre cette crise ; d'ailleurs, on s'en sortira les uns avec les autres et non les uns contre les autres.

Tous les problèmes actuels sont la manifestation d'une perte d'unité et il n'y aura pas de changement sans changement intérieur de chacun de nous. Nous devons réintroduire Dieu dans nos vies et le voir en toute chose. Nous ne sommes pas en dehors ou supérieurs à la nature. Nous ne faisons qu'un avec l'univers. Nous devons exprimer notre gratitude et manifester notre reconnaissance envers le Créateur. D'ailleurs, en grec, "reconnaissance" se dit "eucharistie".

B.V.

Paroisse Sainte Croix des Confluents © 2015 -  Hébergé par Overblog