Comment valoriser nos Trois Sanctuaires Départementaux

Le congrès annuel des sanctuaires de France a eu lieu, cette année, à Paray-le-Monial. Le thème était "Les sanctuaires et la Nouvelle Évangélisation". Jean Biasori-Poulanges, de l'équipe du sanctuaire de Peyragude l'a suivi. Notre Évêque, Mgr Herbreteau, a souhaité, après ce congrès, que s'instaure une réflexion et une concertation entre lui-même, les recteurs et les équipes d'animation des trois sanctuaires du Lot-et-Garonne de Notre Dame d'Ambrus, N.D. de Bon Encontre et N.D. de Peyragude, pour envisager leur "revalorisation" avec la mise en exergue de leur spécificité, mais aussi par des relations et des actions communes.

          Une réunion a eu lieu, récemment, par visioconférence regroupant tous les intéressés, au début de laquelle M. Biasori a présenté les éléments principaux des débats du Congrès. Il y a été précisé que le terme de "Nouvelle Évangélisation" ne correspond pas à une nouvelle mode. L'Évangile reste le même. Il s'agit d'une expression de Jean-Paul II pour exprimer la nécessité de réveiller la foi qui dort chez le visiteur du sanctuaire. 

Il a été rappelé que :

          - Le sanctuaire est un lieu de rencontre avec Dieu. Il permet de faire vivre à d'autres notre propre rencontre, et ce, dans la piété populaire dont font partie, par exemple, la vénération des crèches, les neuvaines, ou la prière familiale devant les icônes.

          - Le travail en équipe est essentiel. Le recteur, responsable du sanctuaire doit collaborer avec une équipe diversifiée, car, travailler en équipe, même si les résultats ne sont pas parfaits, c'est faire Église. C'est essayer d'intégrer des jeunes qui ont un désir d'authenticité, une soif de vérité. Il serait, aussi, souhaitable de créer des liens entre les équipes de nos sanctuaires et de les élargir, peut-être, le moment venu, à des sanctuaires voisins dans des diocèses limitrophes.

          - Le sanctuaire est un lieu d'écoute où l'on doit donner place, aussi, à la miséricorde. Il conviendrait, à cet effet, de réserver, dans chaque sanctuaire, un lieu spécifique d'apostolat de l'écoute avec un prêtre, l'évêque ou des laïcs formés à cet effet.

          - Le sanctuaire est la destination que le pèlerin cherche à atteindre, mais le plus important est son retour au domicile. En effet, le pèlerinage ne doit pas être, pour lui, une parenthèse périodique dans la mesure où le sanctuaire lui aura apporté un sentiment bénéfique dans son rapport avec Dieu.

          - Le sanctuaire est le complément des paroisses. Il faut, donc, que les paroisses du diocèse parlent des trois sanctuaires pour que l'on sache ce qui s'y fait et ce qui s'y vit. Il accueille, aussi bien, des personnes en lien avec leur paroisse, que ceux déçus qui ont pris leurs distances avec l'Église ou qui fuient un certain visage de celle-ci, des touristes, des jeunes dont on a parlé.

 

 Plusieurs pistes de travail ont été évoquées. Le constat a été fait que les trois sanctuaires ont des atouts et des projets propres à chacun et un projet commun : la fête de l'Immaculée Conception.

       - Le sanctuaire de N.D. d'Ambrus a plutôt une vocation d'accueil des familles. La première journée du pèlerinage est consacrée aux malades. L'animation de la messe est assurée ce jour- là par le Renouveau Charismatique dont l'aumônier est le Père J.P. Teudjou recteur du sanctuaire.

       - Celui de N.D. de Bon Encontre est consacré à la paix, avec une messe pour la paix le 1er janvier et veillée mensuelle animée par un groupe de jeunes (à créer) dans l'esprit de Pax Christi.

        - Celui de N.D. de Peyragude plutôt consacré à l'écologie avec la création du musée "Laudate si".

 

          Il est envisagé de créer, également, un chemin de pèlerinage reliant les différents sanctuaires du Lot-et-Garonne, d'élaborer une créanciale pour l'ensemble (carnet de bord du pèlerin), de réaliser une plaquette et un site internet, de développer, enfin, la communication via Catho 47, les prêtres, la présentation aux doyens, etc...

 

  En conclusion, le sanctuaire marial proclame la sainteté de Dieu. Marie nous mène au Christ et à Dieu. Jésus est le seul évangélisateur. Il y a une vraie diversité dans la façon d'évangéliser entre la paroisse et le sanctuaire. Le projet de revalorisation de nos sanctuaires du département à travers, notamment, la création d'un lien entre eux est une excellente idée à mettre en œuvre.

  N'oublions pas, enfin, que la Sainte Famille se rendait en pèlerinage, chaque année, de Nazareth à Jérusalem.  A son image, nous nous devons d'être des pèlerins fidèles aux sanctuaires.

                                                                                                                                                                Vera REGNAUT & Jean-Louis TREZEGUET

Paroisse Sainte Croix des Confluents © 2015 -  Hébergé par Overblog